Pages Stephane Delaroche

Textes des albums de Matioszek

(Tous droits réservés)

écoutez les titres en mp3

Note :
Stephane Delaroche n'a pas
participé à toutes les chansons, ses textes sont classés en premier.

Crédits & Infos ici

wip7633tnewptj.jpg (4972 octets)
"MATIOSEK" (1976)
Sommaire textes

 

 

A cœur ouvert
(Texte : Stephane Delaroche / Musique : Thierry Matioszek)

Que l’on roule vers l’Italie

Qu’on s’envole vers le Brésil

Rien n’effacera l’ennui

Que peut provoquer un exil

Je me perds dans tes cheveux

Comme dans une galaxie

Ce voyage merveilleux

Peut parfois suffire à ma vie

A cœur ouvert

Je suis à toi

Je vais laisser  mourir mon innocence

A cœur ouvert tu es pour moi

Le début de la fin de mon enfance

Dans le fond d’un ciel trop grand

J’aime même jeté aujourd’hui

Une poignée de tourments

Dont mes nuits n’avaient plus envie

Face au vent de mon histoire

Je me plie comme un roseau

Il te suffit de me croire

Pour toi je me ferai ruisseau

A la croisée des chemins

Je ne me tromperai pas

Je ne cherche plus ta main

J’ouvre les yeux tu es là

 

 

Ça va
(Texte : Stephane Delaroche)
(Musique : David Woods Hill & Th. Matioszek)

Laissez-moi vivre sur l’autre rive

Un autre livre parlant d’espoir

L’ombre magique de ma musique

C’est fantastique parle de toi

Ça va, ça va pour moi

Ça va, tu vois pourquoi

Tous mes délires sont des sourires

Que tu peux lire au fond de moi

Toutes vos ruses marchent et puis s’usent

Moi, je m’amuse avec tout ça

Ça va, ça va pour moi

Ça va, tu vois pourquoi

 

 

La voyageuse
(Texte : Stephane Delaroche & Matioszek)
(Musique : Thierry Matioszek)

J’ai revu Dany sur les Champs

Nous avons pris un verre

Tu lui écris de temps en temps

Quand tu n’as rien à faire

Tu me surnommais : " L’étranger "

Te voilà voyageuse

Une valise et un billet

Tu te crois plus heureuse

Tu lui as parlé du Japon

De ton voyage en Chine

Tu n’as jamais cité mon nom

Peut-être aux Philippines …

Je me souviens des jours heureux

Quand vous étiez ensemble

Tu nous aimais bien tous les deux

Je crois qu’il me ressemble

Je suis sûr de te rencontrer

Au détour de ton île

Et comme si de rien n'était

Nous dînerons en ville

L’amour qui dormait en nous deux

Comme un jour qui se lève

Nous trouvant les yeux dans les yeux

Saura calmer nos lèvres

 

 

Quand je chante
(Texte : Stephane Delaroche & Matioszek)
(Musique : David Woods Hill)

Un peu plus tôt, un peu plus tard

C’est notre histoire tu l’as dit

Je vais devant tu vois tout beau

Plus de tourments, c’est la vie

Quand je chante, c’est pour toi tu le sais bien

Et tu entres sourire à la main

Tu me plantes au milieu de mon chemin

Alors je chante et puis tout va bien

Si tu t’en vas quand je reviens

Ne cherche pas c’est ici

Je te sais belle tu me vois beau

Cette étincelle c’est la vie

 

 

Mon enfance
(Texte et musique : Thierry Matioszek)

Tu vois je pleure sans jamais bien savoir pourquoi

Au fil des heures me revient le son de sa voix

Je voudrais que le temps revienne

Je voudrais que l’on me ramène

A mes dix ans

Déjà mes souvenirs me trompent

Déjà mes souvenirs s’estompent et pourtant

Je croyais ne pouvoir jamais l’oublier

Je croyais l’avoir toujours à mes côtés

Mon enfance

Tu sais je chante sans jamais bien savoir pourquoi

Tu es méchante ne me demande pas pourquoi

Je voudrais que tu te souviennes

Je voudrais que l’on me ramène à mes dix ans

Déjà mes souvenirs me trompent

Déjà mes souvenirs s’estompent et pourtant

Je croyais ne pouvoir jamais l’oublier

Je croyais l’avoir toujours à mes côtés

Mon enfance

 

Ne t’en fais pas
(Texte et musique : Thierry Matioszek)

Toi qui cherches à trouver la lumière

En pleurant ton passé tout le temps

Toi qui ne regardes qu’en arrière

Pour une fois regarde un peu devant

Ne t’en fais pas sois patient tu verras

Quelqu’un viendra te dire un jour

je t’aime, je t’aime alors

Ne t’en fais pas tu verras c’est super

Tu pourras faire et dire tout ce que

Tu aimes, tu aimes

Il n’y aura ce jour-là plus rien d’important

La vie le temps auront des ailes crois-moi

Toi qui peux rester des nuits entières

A te dire qu’elle n’existe pas

Saute un peu par dessus les barrières

Elle est là mais tu ne la vois pas

 

 

Petite garce
(Texte : Christian Ravasco / Musique : Thierry Matioszek)

Petite garce viens près de moi, penche-toi

Je voudrais savoir le son de ta voix, mais

Petite garce, mes cinquante ans sont si lents

Lorsque ton regard me touche du doigt

Petite garce il fait déjà nuit

Ne va pas prendre froid, tu peux dormir ici

Petite garce, je suis ton ami

Téléphone chez toi, j’ai préparé ton lit

Petite garce, quitte ton piano, tu joues faux

Tu peux te rasseoir à côté de moi, viens

Petite garce, ne m’en veut pas, comprends-moi

Je voudrais pouvoir, mais je ne peux pas

Petite garce vient près de moi, penche-toi

Je voudrais savoir le son de ta voix.

 

Comme avant
(Texte et musique : Thierry Matioszek)

Comme avant souris-moi gentiment ? Avant de t’en aller

Comme avant, n’oublie pas en partant

De prendre ton courrier

Et moi, comme avant, je vais rester là

A me dire elle reviendra

Et moi comme avant, je dirai tout bas

C’est bien mieux pour elle et moi

Comme avant, je dirai aux amis

Elle était fatiguée

Comme avant, je ferai comme si

C’était la vérité.

 

La cousine
(Texte et musique :  Thierry Matioszek / Dominique Perrier)

Tu as emmené ta cousine

Chez tes grands-parents

Tu lui as fais faire la cuisine

Ils étaient contents

C’était un dimanche

Tu avais pris ta moto

Elle, sa robe blanche

Toi, ta chemise à carreaux

Il faisait beau

" Comme dans mes films " ?

Tu as entraîné ta cousine

Vers la salle de bains

Elle avait la taille fine

Et de très gros seins

C’était un dimanche

Tu t’étais fait vraiment beau

Les mains sur ses hanches

Et c’est parti mon coco

Pour le bisou

" Comme dans mes films " ?

Tu as marié ta cousine En très peu de temps

Tu sais bien faire la cuisine

Elle n’a pas d’amant

Et tous les dimanches

Vous partez ave’ l’auto

En week-end aux planches

Pour jouer au casino

Vous perdez tout

" Comme dans un très mauvais film " !